Dans cet article, vous allez apprendre à traduire un webcomic sous Gimp. C'est pas le plus facile, mais ça reste possible, alors suivez bien.

D'abord, téléchargez et installez Gimp.

Préliminaires

Allez sur le site du webcomics que vous traduisez, jusqu'au dessin à traduire : touche droite de la souris, fichier > enregistrer ou enregistrer l'image sous, ou autre.

Aller dans gimp, fichier > ouvrir

Nettoyage

Aller dans « boite à outils », cliquer sur « outil de sélection rectangulaire » (en haut à gauche)

→ sélectionner les zones de texte, et appuyer sur suppr.

Dans la boite calques, cliquer sur l'icône « nouveau calque » en bas à gauche.

Sélectionner type de remplissage « blanc ». Les dimensions sont bonnes par défaut.

Un calque blanc s'affiche par-dessus le notre. Toujours dans la palette « calques », cliquer sur le calque et le faire glisser sous l'autre : hop, nous voilà avec de belles bulles blanches !

Sélectionner le calque du strip dans la palette (il devient bleu) et faire les raccords en gommant les restes de textes et autres truc bizarres (outil « gomme » dans la boite à outil (c'est le machin rouge). On peut régler sa taille ou sa forme dans la partie basse de la boite à outils.

Vous l'enregistrez en cliquant sur :

fichier > enregistrer sous > nomduficher et ajoutez à la place de l'extension initiale « .psd ». L'enregistrement en PSD permettra aux utilisateurs de Photoshop (ex : Phiip) de récupérer votre fichier.

Vous voilà avec un beau strip tout propre ! Plus qu'à traduire ce fumier.

Traduction

Faites plusieurs années d'études littéraires pour être sûr d'avoir un bon français, ou lisez plein de livres (j'ai dit des livres, pas des mangas bordel !) Pour apprendre l'anglais, en plus des bases grammaticales indispensables, habituez-vous au langage via des séries en VO sous-titrées ou lisez Penthouse (letters to madam) en version originale.

Suivez le guide écrit par Phiip, tant celui sur le fignolage que celui sur la traduction, et vous voilà paré.

Mon conseil écrivez votre traduction à côté, dans OpenOffice Writer par exemple, ça évite de faire pas mal de fautes (grâce à ce souligné rouge super-vexant) ou de taper directement dans Gimp qui n'est pas fait pour.

Mise en forme du texte

C'est le côté bien pourri de Gimp, on ne peut quasiment rien faire, alors trichons ensemble.utiliser l'outil texte sous Gimp

Écrire le texte

Cliquez sur le gros « A » dans la boîte à outil, et passons plus bas dans la boite de dialogue texte. Sélectionnez la police (la plus proche possible de l'originale). Puis allez sur l'image, et avec la souris, formez un carré qui délimite la zone de texte à remplir. Restez éloigné des bords de la case, sinon c'est pas beau.

Quand le carré est fini, un boite de dialogue s'ouvre, vous tapez le texte dedans, vous cliquez sur fermez, votre texte s'affiche, pas forcément en entier. Chaque bulle fera un calque (vous pouvez le voir s'afficher dans la palette calques).

Allez, on va l'ajuster maintenant.

Ajuster le texte

La petite illustration va vous guider. 

La justification doit être la même que celle du texte original : centré, aligné à gauche, à droite

Ensuite, la taille (parce que la taille, c'est important) : cliquez sur les + et les – pour tout faire rentrer dans le rectangle de sélection.

Si ça marche mal (texte trop petit ou autre) jouez sur l'interligne : une interligne plus serrée fait gagner de la place, tant qu'on ne perd pas en lisibilité. Cliquez sur les + et – à côté de l'icône interligne.

Si malgré tout, ça ne rentre pas, essayez d'agrandir un peu votre zone (les 4 carrés aux quatre coins de la zone de texte peuvent être cliqués et tirés).

Sinon revoyez votre traduction et faites plus court.

Enregistrez régulièrement.

Pour modifier une bulle, cliquez dessus dans la palette calque, puis sur l'image. La boite de dialogue avec le texte se ré-ouvre. Quand l'icône avec les 4 flèches dans tous les sens s'affiche, vous pouvez déplacer et ajuster votre zone de sélection. Vous pouvez aussi le déplacer avec les flèches du clavier.

Texte à la main

Parfois, faut faire du texte avec le pinceau, c'est un effet courant.

Créez un nouveau calque, sélectionnez « transparence » comme option. Double-cliquez deux fois sur nom du calque (Nouveau Claque#1) et renommez-le (genre « texte manuscrit »). Nommer les calques est une bonne habitude.

Sélectionnez le petit pinceau dans la boite à outils. Ajustez sa taille, et dessinez à la main. Valà.

Enregistrement – exportation

Relisez votre texte en entier. On trouve toujours des fautes. Corrigez-les (pensez à chaque fois à sélectionner le calque à corriger dans la palette « calques »).

Faites fichier, enregistrer. Voilà le PSD, à conserver.

Faites fichier > enregistrer sous > sélectionnez le format natif du strip (jpg, gif ou png).

Renommez le fichier : [nom du strip]-[n°]-[mots-clés].[extension]

Dans la boite de dialogue qui suit, cliquez sur aplatir l'image. Dans la suivante, sur enregistrer.

Exemple : btc-586-reve-psychanaliste.png (pour les trads de Bigger than Cheeses).

Uploadez, c'est gagné !

Bravo, parce que c'est pas toujours simple avec ce logiciel...