Catégorie : l'Edition en général

interview pour Parano, 2006

lapin-festiblog

Une vieille interview donnée par Phiip en 2006 pour le site parano.be.

Peux-tu nous parler de toi ? qui es tu ? ton métier ? tes passions ?

Mon nom est Phiip, mon prénom, c’est the only Phiip. Mon métier que je fais pour gagner des sous consiste à organiser des réunions, crier sur des gens, écrire des courriers et rentrer dans mon bureau pour aller sur internet. Accessoirement, je m’occupe des routes, des places, des espaces publics, des rond-points sur Lille et ses environs.

Ma passion, c’est de collectionner des photos porn… heu, la bande dessinée. C’est ça, la bande dessinée, hahaha. Et pas que les BD de cul, non madame, d’autres aussi, vachement plus intellectuelles comme comme… ça va me revenir… le truc avec la souris qui parle, là… et le chat…

Parle-nous des difficultés pour être publié

On ne peut pas parler à proprement parler de difficultés. Je n’ai démarché qu’un éditeur, auprès duquel je n’ai pas vraiment insisté. Je pense que très vite, l’envie de faire ça moi-même a pris le dessus sur le reste. J’avais besoin de maîtriser le processus de fabrication du livre lapin, d’y être impliqué, de gérer moi-même les difficultés techniques et autres, et Dieu sait s’il y en a eu.

Dieu : je confirme.

Avec l’éditeur en question, nous avons eu une longue discussion, très intéressante, qui m’a permis de voir comment eux travaillaient, et qui m’a surtout montré que tout n’a pas à être parfait du premier coup, et qui m’a convaincu que je pouvais le faire.

Ensuite, une autre partie du concept est de s’affranchir des distributeurs et diffuseurs traditionnels. Comme le portail lapin voit 5000 personnes tous les jours, j’ai un trafic suffisant pour pouvoir raisonnablement penser atteindre mon objectif, qui est de vendre 550 exemplaires en un an. Là, j’en suis à 290.

Donc d’ici un an, on lance le tome deux de lapin. Entre-temps, j‘aurais publié d’autres trucs, mais plus simples, en noir et blanc.

Qu’est ce que « Lapin » ? d’où ça vient ?

Lapin était au départ un petit happening que j’ai envoyé à une dizaine de personnes de mon carnet d’adresses. Je voulais faire quelque chose d’original au lieu de forwarder des photos ou blagues faits par d’autres personnes.

Ça devait durer une semaine, et puis j’ai eu des idées pour deux, pour trois, pour quatre, et là, ça s’est sacrément emballé. Les gens se sont forwardé lapin, j’ai eu des demandes d’abonnement, de plus en plus nombreuses. Six mois plus tard, j’ai dû ouvrir un site internet afin que les nouveaux abonnés trouvent tout seuls les archives, j’en avais marre de devoir leur renvoyer, et puis les fichiers devenaient trop lourd.

Et puis ça ne s’est plus arrêté.

Quelle en était l’idée ? le but ?

Je voulais faire quelque chose d’original, quelque chose qui n’existe pas ailleurs. C’est pour ça que j’ai cousu moi-même le lapin, ou fabriqué le docteur canard. C’est moi aussi qui ai planté tout seul la cuillère dans la tête de maître Y., le yaourt, et qui a trouvé comme un grand le caillou dans les gorges de l’Ardèche.

Après, le concept est simple : faire un truc qui soit bidouillable en trois secondes le soir, et le photomontage, auquel je m’étais déjà essayé par ailleurs, s’est vite imposé.

Après, je tente, avec des succès variable, d’éviter les gags trop faciles ou trop typés, de trouver ma propre mécanique de gags à moi. Parfois j’y arrive, mais je pense que très souvent non. Tellement de choses ont déjà été faite, écrite, dessinées, qu’il est dur d’être réellement original. Il m’arrive parfois de trouver dans d’autres webcomics des situations très proches de certaines que j’ai écrites, mais bon, je prends ça très bien.

De toute façon, depuis Krazy Kat de Georges Herriman, plus grand chose n’a été inventé. Il est d’ailleurs le précurseur de la sexualité à la brique, et mon auteur de comic strip préféré.

Que voulais tu faire passer à travers ce personnage/ce site ?

Il est généralement très difficile de trouver des morales dans lapin, mais si on cherche bien, on peut constater les choses suivantes :

  1. sentir mauvais, c’est important
  2. une épée laser ne se range JAMAIS dans la poche du pantalon
  3. coucher permet d’avoir une promotion
  4. on est plus efficace en tapant l’ordinateur qu’en tapant à l’ordinateur
  5. être un caillou n’empêche pas de mener une vie normale
  6. la discrimination à l’auto-école, c’est mal
  7. on peut être aveugle et être un excellent docteur
  8. la mort-aux-rats est un remède trop ignoré par la médecine traditionnelle
  9. il faut éviter de brûler trop souvent sa planète
  10. le plus important dans un vaisseau spatial, c’est qu’il soit bien poncé
  11. avoir une bite mal dessinée n’empêche pas de mener une sexualité normale
  12. une brique peut être un excellent pilote de vaisseau spatial, à condition qu’il n’y ai pas de planète sur la trajectoire
  13. l’essence éteint le feu, sinon, c’est qu’on s’y est mal pris
  14. le management au beurre est plus efficace que le management à la salade, mais moins que le management à l’épée laser
  15. on peut mener une vie normale en ayant du quartz
  16. avant d’acheter un dinosaure de compagnie, il faut lui préparer sa caisse, sinon il chie partout dans la maison
  17. l’alcool au volant, c’est bien, mais uniquement si le tonneau ne cache pas la vue
  18. la violence résout tous les problèmes
  19. l’alcool résout tous les problèmes que la violence n’aurait pas pu résoudre
  20. les ceintures de sécurité, c’est pour les tarlouzes
  21. quand on a réussi une bonne gueule de bois, les éléphants roses viennent toujours vous féliciter
  22. les astéroïdes atterrissent toujours dans le cul de quelqu’un
  23. si tu ignores tes invités suffisamment longtemps, il se pourrait qu’ils partent
  24. rien de tel qu’un petit tour en bulldozer pour chasser des idées noires
  25. les pluies d’éléphants sont pires que les pluies d’astéroïdes
  26. le hockey, c’est super, mais uniquement si on n’est pas le palet
  27. on pourrait croire qu’en scotchant une fusée à un escargot il va aller plus vite, alors qu’en fait non
  28. le management commence toujours par un idée idiote
  29. un bon ordinateur est un ordinateur planté
  30. la magie, c’est super facile, mais faut pas oublier l’essence
  31. l’ourse verte n’est pas grosse
  32. le plus important dans une invention, c’est la couleur
  33. le saut à l’élastique, c’est pas dangereux du tout
  34. l’essence fait un excellent cadeau d’anniversaire
  35. penser à faire caca régulièrement, c’est important dans un couple
  36. un bon rendez-vous, c’est d’abord des éléphants adroits

Je précise qu’il est fortement déconseiller d’essayer tout ça à la maison, faites-le chez des copains.

Quelles sont tes déceptions ? difficultés ?

Disons que j’ai commencé par le plus difficile : publier une bande dessinée en couleur dans un format un peu space, et ce fut un sacré boulot, heureusement, j’avais un bon imprimeur.

Mes déceptions ? Ne pas avoir assez de temps, je n’ai jamais assez de temps pour faire tout ce que j’ai dans la tête, j’en fais beaucoup, mais pas assez à mon goût.

Ensuite, je regrette que la polygamie soit aussi mal vue dans ce pays.

Plus de 1000 épisodes, mais jusqu’où ira lapin ?

J’ai l’intention de m’arrêter à 103 ans afin de me mettre à l’ultimate fighting. Lapin ira donc jusqu’au 17.603è épisode exactement, soit près de 350 livres. En plus de tous ceux des autres comics strippeurs du portail qui auront été édités entre temps, on va avoir un sacré putain de catalogue chez lapin. J’espère racheter Glénat et Dargaud d’ici dix ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *