Catégorie : l'Edition en général

Une profession de foi

lapin-festiblog

Je me souviens d’une époque joyeuse, où la bande dessinée fleurissait à partir de n’importe quel bout de papier. Gotlib, Mandrika et Brétécher fondaient l’Écho des Savanes, et puis Gotlib créa Fluide Glacial. Idioties, bandes dessinées idiotes avec des bites partout et photomontages fleurissaient. De jeunes auteurs s’essayaient à tout et n’importe quoi, avant d’en faire leur métier, ou pas.

Qui se souvient des première bandes dessinées de Patrice Leconte (oui, celui des bronzés) ? Rappelez-vous à quel point Martin Veyron ou Pétillon dessinaient mal à leurs débuts. Pourtant, ils trouvèrent éditeurs et lecteurs.

On découvrait alors les comics strips : Charlie Mensuel publiait les Peanuts, la Fosdyke Saga (qui n’aura visiblement marqué que moi !) et Andy Capp.

Ce qui n’est plus possible sur le papier le devient sur l’internet. Partir de rien, donner sa chance à un débutant, s’affranchir des frontières de la bande dessinée couleur franco-belge de 48 pages redevient possible, et on ne va pas s’en priver. Ce fantastique souffle de vie, d’innovation débridée et de n’importe quoi est de retour, et c’est sur lapin.

On peut même dire que nos auteurs sont ceux qui au début dessinaient le plus mal, et certains n’ont d’ailleurs pas fait le moindre progrès : faisons l’exercice. Avant, maintenant, au début, quelques années après. On s’en fout, on a tout le temps pour nous !

Allez hop, on se lâche bordel !

Voilà. C’était une profession de foi ( de canard ).

À vous les studios.

 

2 réponses à “Une profession de foi”

  1. rencontre dit :

    En effet, de beaux dessins avec une histoire soporifique sont moins intéressant qu’une bonne histoire avec des dessins maladroits.
    La retranscription de son imagination, de ses idées, est tout aussi importante et c’est peut être là que ce situe la réelle maturité d’un dessinateur, mais le principal est l’histoire racontée 🙂

  2. rencontre dit :

    Il suffit de prendre l’exemple des tous premiers tintins qui étaient très sommaires / quick et flupcke idem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *